Transhumans, Cie Arenthan

Transhumans

Dans la pénombre, on devine un espace lunaire vierge de toute forme de vie.

Une chose se découvre sur scène, des spectres oscillent dans un sommeil lointain.

Puis la lumière se lève comme un soleil malade sur un monde décharné.

Sur le plateau, des ombres s’animent et s’agitent, de spasmes fébriles en secousses sismiques, figurant les premiers mouvements d’une créature déchirant sa chrysalide.

Sortie de l’obscurité mortifère, une force leur exhorte de prendre vie…

La lumière de plus en plus forte, s’étend sur scène. Des corps apparaissent, désarticulés, avec une mobilité reptilienne et féline, leurs mouvements s’accordent par instinct.

On assiste à une mutation.

De la chrysalide vient d’émerger une nouvelle espèce humaine : Les transhumains.

Au cœur d’une arborescence métallique, un personnage règne. Tel un prophète futuriste guiderait son peuple, il orchestre la procession des danseurs et rythme leurs corps de sonorités électro-percussives.

La horde, en quête d’évolution, tente d’aller de l’avant mais se heurte à une force cachée qui semble la retenir et freiner sa progression.

D’un corps nucléarisé se libère une danse hybride, tiraillée entre une libération mécanique et une rétention mécanique…

Une migration se met en marche…

Une transhumance de post-humains.

Version Espace public
Version Salle
Version Espace public

 

Version Salle